Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 11 mars 2011

Grand Père délève et punition

L’instituteur à punis un élève le grand père d’élève proteste.

GRAND PÈRE : Et ben Pardon... Monsieur l'instituteur, en tant que grand-père d'élève je peux vous dire que votre punition : Et ben Pardon.

L’INSTITUTEUR : Ne vous excusez pas. C'est tout naturel.

GRAND PÈRE : Pardon ?

L’INSTITUTEUR : Non, je vous dis. Ne vous excusez pas. C'est tout naturel pour un instituteur de mettre des punitions.

GRAND PÈRE : Mais je m'excuse pas. Bordel de Dieu. Je dis que pardon. Votre punition. Et ben pardon. Si c'est pour ça qu'on vous paie a l'educalçon nationale, je dis : pardon.

L’INSTITUTEUR : Bon, si vous en veniez au fait.

GRAND PÈRE : Au fait, au fait. Le fait c'est que vous avez puni mon petit fils.

L’INSTITUTEUR : Et alors, il est intouchable votre petit fils. C'est   Gandhi, c'est Jésus votre petit fils ? C'est la sixième merveille du monde, c'est Einstein, c'est Mandela, c'est le fils de Brice HORTEFEUX ?

GRAND PÈRE : Non, c’est mon petit fils, Bordel de Dieu, mais lui foutre une punition parce qu’il dessinait en classe... Je dis : Pardon ! Surtout que, Bordel de Dieu... C’était pendant le cour d’Art Plastique !

L’INSTITUTEUR : Ah, je vois... Et ca ne lui a pas plu, alors il est allé se plaindre à Papé, et Papé il est venu pour dénigrer ce digne et valeureux métier d’enseignant...

GRAND PÈRE : Si y’avait pas à dénigrer, monsieur on dénigrerait pas. Mais avouez que mettre une punition à un élève en cours d’art plastique parce qu’il dessine... C’est bizarre Bordel de Dieu !

L’INSTITUTEUR : Non, c’est pas bizarre, non c’est pas bizarre, parce que ce qu’il dessinait, oui, mais il dessinait SUR LE MUR !

GRAND PÈRE : Ah Bordel de dieu... Le petit salaud, quand je pense qu’il a pas voulu m’aider à refaire la tapisserie de sa chambre. 

 

Commentaires

L'instituteur "à punis" un élève !

Y'a des heures de colle que se perdent !

Écrit par : Pat | mardi, 15 mars 2011

Les commentaires sont fermés.