Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 15 février 2011

Mise à pied à la cave

Problème grave à la Cave de Concouillargues et débat au bistrot !


VIEUX 1 : Hé, ben sas, que ça s’arrange pas  à la cave coopérative, il paraît qu’ils veulent foutre trois employés à pied pour espionnage industriel ! ...

LE PATRON : Ca fait longtemps qu’ils auraient dû les foutre à pied leurs employés, à la cave... Avec tout ce qu’ils picolent, c’est pas normal qu’ils rentrent du boulot en voiture ! A pied, ça risquera moins !

VIEUX 1 : Non, non, c’est pas ça que je te dis. Mis à pied, ça veut dire virer... Ils veulent les virer parce que soi-disant ils auraient filé les plans de l’assemblage du vin de Concouillargues à la cave de Concouillette !

LE PATRON : Ah, bon... Et ben ça alors, là, tu m’en apprends une belle !

VICTOR : Bonjour tout le monde... Patron, un canon ! Et du Concouillargues, hein... Pas du Concouillette... Avec le Concouillargues, tu te régales alors que le Concouillette, c’est de la piquette !

VIEUX 1 : Et ben pas pour longtemps. Bientôt se sera le même. T’as pas su ? Ils ont viré 3 employés de la cave pour espionnage industriel!

VICTOR : Espionnage industriel... Comme chez Renault où c’est que les cadres ils ont filé les plans de la voiture électrique parce qu’on leur refusait une rallonge !

VIEUX 1 : Pareil. Sauf que là, ils ont filé les plans de l’assemblage du vin de chez nous à Concouillette...

LE PATRON : Oui... Et je peux te dire que je suis resté con !

VICTOR : Moi aussi je suis resté con. Et pourtant ma mère elle m’a amené chez le docteur quand j’étais petit. Il a dit qu’on pouvait rien faire !

LE PATRON : Non mais moi je suis resté con de... De...

VIEUX 1 : D’apprendre qu’ils avaient filé les plan du vin de Concouillargues à la cave de Concouillette.

LE PATRON : Non ! D’apprendre que pour faire leur vin, à la cave... Ils avaient un plan ! Y’a que Victor qu’arrive à en boire de ce truc et après il s’étonne de rester con ! Pas vrai Victor ! Allez, à la tienne !

Les commentaires sont fermés.