Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 28 octobre 2010

L'instituteur au Bar !

C’est aussi les vacances à Concouillargues et, pour se détendre, l’instituteur est venu au bistrot pour corriger ses copies !


C’est aussi les vacances à Concouillargues et, pour se détendre, l’instituteur est venu au bistrot pour corriger ses copies !

L’instituteur : Patron, portez moi un petit rosé bien frais. Ca me donnera du courage pour corriger ces rédactions ! Tenez, celui là, j’espère qu’il ne pense pas au même rythme qu’il travaille, sinon il doit s’ennuyer. Le sujet c’était l’éveil de la nature et il n’a écrit que deux phrases !

Victor : Ah ben pourtant, monsieur l’instituteur, sur l’éveil de la nature. Il y aurait des choses à dire... Rien que dans mon slip !

L’instituteur : Ah vous bien sûr, Victor, vous ne pensez qu’à ça. Mais lui, il a juste écrit : « le réveil à sonné, c’est naturel ! ». Et moi je mets 05 sur 20... C’est naturel ! Voyons maintenant la rédaction de Kevin...

Kevin : Ouais, salut tout le monde... Vous auriez pas vu mon père, ma mère elle m’a dit : va voir au bistrot il doit être avec les autres pochtrons ! Oh pardon, monsieur l’instituteur je ne vous avais pas vu !

L’instituteur : Ce n’est pas grave, Kevin, justement, je corrigeais ta copie. Sur l’éveil de la nature tu es plutôt... Comment dire... High tech !

Kevin : Hé, c’est normal, monsieur. C’est que la nature, je ne connais pas trop. Vous savez moi, sorti de mon ordi, mon téléphone, mon ipod et ma télé je suis paumé. J’ai pas le taux d’échantillonnage mini au niveau du séquentielle pour faire péter les codecs des chipset de la bonne note !

L’instituteur : C’est pour ça qu’à 14 ans, tu es toujours au cm2, Kevin. Allez, voyons maintenant la copie du fils de notre patron de bar ! Ah ben là, c’est le pompon ! Ecoutez ça : ce matin la nature s’est réveillé, tout mon corps j’ai étiré, et puis pour ma soif étancher, j’ai bu un litre de rosé.

Victor : Hi, hi, hi... Il s’est trompé il a mis un litre alors que dans une poésie il faut que des vers. Des verres !

L’instituteur : Ce n’est pas ça Victor. Un litre de rosé, alors que l’alcool est interdit aux mineurs ! Ah, mais non. Pardon, je me suis trompé, ce n’est pas du rosé, c’est de la rosée. Un litre de rosé, é e. Alors la je mets 19 sur 20 et pour fêter ça, patron, remettez m’en un... De rosé !

Les commentaires sont fermés.